Coup d’œil sur l’hôpital du futur

Dans le cadre du salon Planète Santé, le Centre de l’innovation des Hôpitaux universitaires de Genève et l’Institution genevoise de maintien à domicile ont invité le public à faire un bond vers l’avenir. Sur leur stand réalisé en commun, les visiteurs ont pu découvrir deux chambres équipées des technologies de demain.

Dans un contexte de pénurie des professionnels, de séjours à l’hôpital toujours plus courts, de maîtrise des coûts de la santé et d’augmentation de la population âgée, l’avenir des soins pose un tas de questions. Comment, par exemple, engager davantage le patient dans sa prise en charge? Des solutions existent déjà grâce aux outils numériques. En effet, le domaine des soins s’adapte aussi aux évolutions technologiques.

A l’occasion du salon Planète Santé, le Centre de l’innovation des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et l’Institution genevoise de maintien à domicile (imad) ont présenté leur vision de l’hôpital du futur. Fruit de leur collaboration, leur stand proposait un parcours entre la chambre d’hôpital et celle du domicile de demain, toutes deux équipées d’objets connectés. Sous le leitmotiv «Et si l’hôpital perdait ses murs?», le public a été invité à prendre part à ce «voyage au cœur d’une vision qui pourrait bien devenir réalité».

Plus d’autonomie
Il faut tout d’abord se mettre dans la peau de Lucie
Dupont, 70 ans, souffrant d’une fracture de la rotule. Elle doit se rendre à l’hôpital pour une intervention chirurgicale. Sur place, le robot humanoïde Pepper vient à sa rencontre pour l’accueillir. Dans la première pièce, on découvre ainsi l’aménagement de la chambre d’hôpital de demain. Le bien-être, le confort et l’innovation y sont à l’honneur. Le lit est à la fois modulable et intelligent. Il est doté de détecteurs servant à éclairer la chambre et les toilettes avec une veilleuse et des bandeaux lumineux au cas où la patiente aurait besoin de se lever pendant la nuit. Une tablette tactile lui permet par ailleurs de consulter son agenda des soins, de mieux connaître l’équipe soignante ou de lister ses questions, via l’application Concerto. «Celle-ci est déjà utilisée dans quatre unités-pilotes», précise Helena Bornet dit Vorgeat, cheffe de projet au Centre de l’innovation des HUG.

La deuxième pièce dévoile comment le séjour à l’hôpital peut se prolonger à domicile. Gobelets connectés, coiffeuse interactive, assistant vocal, robot-compagnon: autant d’objets innovants qui pourraient débarquer un jour chez les patients. Dans cette perspective, la continuité des soins prendrait place dans un environnement hospitalier personnalisé, agréable et familier. L’idée? Renforcer l’autonomie et la sécurité de la personne en convalescence au moyen de la technologie. Son suivi se ferait par la collecte de données en temps réel (poids, tension, saturation de l’oxygène dans le sang, nombre de pas, qualité de l’air de la chambre, etc.). En cas de besoin, elle pourrait contacter son médecin pour une consultation en vidéo-conférence. Ses chaussures seraient en outre pourvues d’un système qui enverrait une alerte géolocalisée à ses proches en cas de chute.

Du rêve et des doutes
Pour les curieux ayant parcouru le stand, ces prototypes sont «merveilleux», mais également un brin «inquiétants».
«Je trouve que ça va un peu loin. Avec tous ces gadgets, on perd le contact humain», confie une octogénaire. «On nous vend du rêve, mais qui va payer?», s’interroge une jeune femme travaillant dans les soins.
Ludovic Barrès, responsable du service de la transformation numérique à imad, trouve les réactions du public intéressantes. Selon lui, l’accessibilité à ces nouvelles technologies contribuera au bien-être des soignants, des clients et de leurs familles: «Notre objectif n’est pas de promouvoir une santé à deux vitesses, mais juste de faire prendre conscience des nouvelles possibilités offertes par l’innovation pour maintenir le plus longtemps possible l’autonomie à domicile de chacun et dans les meilleures conditions possibles. Et cela, en intégrant également les besoins des aidants. Finalement demain, c’est déjà aujourd’hui.»

Flora Guéry

Succès pour Planète Santé
Près de 32 000 visiteurs se sont rendus à la troisième édition du salon suisse dédié à la santé, selon un communiqué. La manifestation accueillait, du 4 au 7 octobre, plus de nonante exposants entre les murs de Palexpo, à Genève. A travers des expériences inter­actives en tous genres, le public a eu la possibilité de se mettre dans la peau d’un cardiologue, d’un médecin légiste ou d’un chirurgien. Tout un chacun a aussi pu découvrir les enjeux de la santé personnalisée, évaluer sa sensibilité à la douleur ou encore tester son taux de glycémie, voire son risque de diabète. Près de cent conférences ainsi que de nombreux films figuraient au programme de cette édition 2018. Tout au long de la manifestation, divers thèmes touchant à la santé ont été abordés, allant de la gestion au quotidien de la maladie et des addictions, en passant par la recherche, la prévention, l’alimentation ou les nouvelles technologies. La prochaine édition de Planète Santé est déjà agendée. Elle aura lieu à Martigny (au CERM), du 14 au 17 novembre 2019.